contact@pifeva.org +243 99 05 46 303

Activités
ACCUEIL > BLOG


GENRE ET ENVIRONNEMENT | Thursday,April 9th 2020

Clean water for healthier communities project (Bukavu - DR Congo)

L'objectif de ce projet est d'inspirer et de mobiliser d'autres jeunes pour qu'ils deviennent des agents de changement pour l'amélioration de l'accès à l'eau potable pour les familles et les communautés vulnérables afin de contribuer à la réduction significative de la morbidité et de la mortalité dues aux maladies d'origine hydrique dans la ville de Bukavu en RD Congo à travers la mise en place d'un bassin de 120 jeunes dynamiques, passionnés et innovants pour la production, l'extension et l'accompagnement des communautés vulnérables à la bonne utilisation du filtre bio-sable pour l'eau potable. Notre projet a ciblé les jeunes en tant que moteurs du changement dans leurs communautés, étant donné l'immense potentiel qu'ils détiennent pour influencer positivement la société en s'engageant dans l'action et en véhiculant un message des activités de promotion sociale de ce projet. Nous pensons que cela leur donnera l'occasion de participer en tant qu'agents de changement de première ligne pour toutes ces communautés ciblées à Bukavu. L'impact positif de ce projet a incité d'autres jeunes de la RDC à devenir des agents de changement dans le domaine de l'EAU au profit de leurs communautés.

En effet, le projet «Eau propre pour des communautés plus saines» vient apporter une solution bien adaptée au problème du manque d'eau potable, qui impacte négativement et au plus haut niveau la santé des populations de Bukavu (RD Congo) où les familles vulnérables sont contraintes de recourir aux eaux inadaptées des lacs et rivières à proximité des deux sites visés par ce projet dans les deux pays (eau du lac Kivu et de la rivière Ruzizi à Bukavu en RD Congo. Ces eaux puisées par les communautés et les familles vulnérables aux lac Kivu, Ruzizi ne sont pas potables, leur mauvaise qualité est à l'origine de la salle des maladies des mains et de celles d'origine hydrique dont les premières victimes sont les femmes et les enfants. Cela favorise et justifie l'augmentation des taux de morbidité et de mortalité maternelles et infantiles dans la ville de Bukavu fait qu'il y a aussi le problème de l'ignorance et des fausses croyances des populations vulnérables sur les maux de la consommation d'eau sale faisant croire que les Noirs africains ne meurent jamais microbes. C'est le contexte qui a motivé Véronique Bulaya pour trouver une solution à ce problème d'eau pour nos communautés en RD Congo.

Durant la phase pilote du projet en 2019, 120 jeunes (filles et garçons) volontaires ont été formés aux techniques de fabrication des filtres à sable à Bukavu (RD Congo); un pool de jeunes dynamiques, passionnés et innovants pour la production, l'extension et l'accompagnement des communautés vulnérables à la bonne utilisation du filtre bio-sable a été mis en place en faveur des ménages vulnérables basées à Bukavu; 120 filtres bio-sable produits et offerts à 120 familles vulnérables de Bukavu (RD Congo); et 900 personnes issues de familles vulnérables sensibilisées, améliorent leurs connaissances et leurs pratiques dans les normes WASH de base et améliorent leurs conditions d'hygiène et d'assainissement à Bukavu en RD Congo.

Ce projet répond aux besoins des jeunes bénéficiaires et est susceptible d'améliorer les conditions socio-économiques des jeunes volontaires ciblés. Contrairement à d'autres projets et initiatives déjà réalisés dans ce domaine, notre projet vise à mobiliser et impliquer les jeunes dans la mise en œuvre, le suivi et l'évaluation de ce projet à travers l'approche proposée. Au cours de la phase de mise en œuvre, nous avons utilisé deux stratégies, à savoir: le bénévolat pour les communautés les plus vulnérables, ainsi que la composante économique pour motiver et encadrer les jeunes chômeurs qui seront formés et utilisés dans la production de filtres bio-sable d'eau potable. Nous pensons que cela leur donnera l'occasion d'être à l'avant-garde en tant qu'agents de changement pour toutes ces communautés ciblées à Bukavu (en RD Congo). Les jeunes formés à la production de filtres bio-sable ont à leur tour formé d'autres jeunes qui sont inspirés par ce projet. L'impact positif de ce projet a incité d'autres jeunes de Bukavu à devenir des agents de changement dans le domaine WASH au profit de leurs communautés. Nous pensons que ce modèle d'intervention aura le potentiel d'être mis en œuvre et / ou adapté avec succès dans d'autres régions, régions et / ou d'autres pays.

Cependant, le défi actuel de notre projet est de mobiliser, de renforcer les capacités et d'inspirer d'autres jeunes ainsi que de trouver les partenariats nécessaires pour mettre en place un pool de jeunes dynamique, passionné et innovant à Bukavu en RD Congo pour la production, l'extension et le soutien des communautés vulnérable à l'utilisation correcte du filtre bio-sable (qui est un outil et un moyen écologique d'améliorer la qualité de l'eau en cas d'urgence humanitaire) par les jeunes ménages vulnérables et vulnérables en RD Congo.

Merci à la Fondation Bosch et à ASHOKA d'avoir financé cette phase pilote de ce projet.

Nous saisissons cette occasion pour lancer un appel à d'autres partenaires et donateurs pour soutenir ce projet en faveur des communautés vulnérables en République démocratique du Congo.

Plus d'informations sur le projet(en anglais), cliquez sur le lien : https://cleanwaterforhealtiercommunities.blogspot.com/2020/01/2019-report_24.html

Véronique Bulaya

Coordinatrice du projet