contact@pifeva.org +243 99 05 46 303

Activités
ACCUEIL > BLOG


GENRE ET ENVIRONNEMENT | Thursday,April 9th 2020

PIFEVA innove en appuyant les jeunes et femmes autochtones dans la restauration de la biodiversité des forets communautaires par la plantation et la gestion rationnelle d’arbres à chenilles comestibles en territoire de Mwenga au Sud Kivu

Ce projet aborde le problème spécifique des jeunes et femmes autochtones vivant dans les groupements riverains de la Reserve Naturelle d'Itombwe dont 65% des forets sont surexploitées et dégradées en territoire de Mwenga, ce qui a un impact direct sur les populations autochtones de Mwenga étant donné que les jeunes et femmes autochtones de Mwenga s'occupaient des activités de recherche des chenilles comestibles et autres produits forestiers dans la Réserve Naturelle d'Itombwe au Sud Kivu. Ils sont particulièrement défavorisés dans la mesure où la forêt constitue la base de leurs moyens de subsistance et des pratiques qui définissaient leur identité, ce qui les obligent de se rabattre actuellement sur des forets communautaires qui sont malheureusement surexploitées, dégradées, frappées par les changements climatiques et dépourvues de sa biodiversité.

Face à cette situation, l'ONG PIFEVA (Pilier aux Femmes Vulnérables Actives en RD Congo) a réalisé ce projet d'appui à la Restauration de la biodiversité des forets communautaires par la plantation et la gestion rationnelle d’arbres à chenilles comestibles en territoire de Mwenga. Les résultats de la mission de supervision réalisée en février 2020 font état des activités de sensibilisation qui ont mobilisé et inspirer beaucoup des jeunes et femmes dans la restauration de la biodiversité, l'identification et la multiplication des essences forestières hôtes des chenilles, la formation des pépiniéristes autochtones, l'organisation de 3 grandes campagnes de reboisement par arbres à chenille dans 470 hectares reboisés en essences forestières hôtes des chenilles comestibles dans 5 blocs forestiers, la mise en place des comités locaux de monitoring forestier autochtone ainsi que la formation des jeunes et femmes en gestion rationnelle des arbres à chenilles, l'appui aux activités génératrices de revenu contre la déforestation à travers les activités d'élevage des chèvres à 210 jeunes et femmes autochtones qui ont abandonné les activités de déforestation et production de la braise(ce qui justifie la baisse de activités de la déforestation, relançant ainsi le processus de restauration de la biodiversité) en territoire de Mwenga au Sud Kivu.

Ce projet contribue de manière significative à la réalisation des ODD 13, 1, 2 et 5 de la manière suivante: 1) Il contribue à l'ODD13 (relatif à la lutte contre le changement climatique) la plantation d'arbres hôtes pour les chenilles dans les forêts communautaires contribue à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et du réchauffement climatique; 2) Il contribue à la réalisation de l'ODD1 (lutte contre la pauvreté) car il permet aux jeunes et aux femmes autochtones de créer une source de revenus et contribue à l'amélioration des conditions socio-économiques des familles autochtones de Mwenga; 3) Il contribue à la réalisation de l'ODD2 (axé sur la lutte contre la faim) car l'utilisation des chenilles comme produit alimentaire contribue à atténuer l'insécurité alimentaire sur le territoire de Mwenga; 4) Il contribue à l'ODD5 (relatif à l'égalité des sexes) car il facilite l'autonomisation des filles et des femmes autochtones sur le territoire de Mwenga en RD Congo.

Ce projet a été financé par le FIDA (Fonds International de Développement Agricole) par le biais du Mécanisme d'assistance aux peuples autochtones géré actuellement par Samburu Women Trust.

Plus d'informations sur le projet(en anglais), cliquez sur le lien : https://pifeva.blogspot.com/

Véronique Bulaya

Coordinatrice du projet