contact@pifeva.org +243 99 05 46 303

Activités
ACCUEIL > BLOG


PROTECTION | Sunday,September 6th 2020

L'ONG PIFEVA dénonce les menaces envers sa coordinatrice madame Véronique Bulaya pour sa lutte contre les pires formes des violences et l'exploitation socio-économique des femmes, des jeunes filles et des enfants dans les zones minières à l'est de la République Démocratique du Congo

Madame Véronique Bulaya est une défenseuse des droits humains et coordinatrice de l'organisation PIFEVA (Pilier aux Femmes Vulnérables Actives) qui est une ONG congolaise de promotion et défense des droits des femmes vulnérables et communautés autochtones et locales dans une perspective de lutte contre la pauvreté et l'injustice en République Démocratique du Congo.

Madame Véronique Bulaya vis en insécurité et fais actuellement face aux menaces de mort suite à son travail de défenseuse des droits humains et particulièrement pour sa lutte contre les pires formes des violences et d'exploitation socio-économique des femmes, des jeunes filles et des enfants dans la zone minière de Kamituga au Sud Kivu à l'est de la République Démocratique du Congo.

En date du mercredi 02 septembre 2020, Madame Véronique Bulaya déclare avoir reçu deux appels téléphoniques masqués la menaçant et la promettant la mort en Kiswahili: "tutaona vile weye njo una decide ku tuharibishia ma kazi yetu na ku gêner ma intérêts yetu kamituga" (nous allons voir comme c'est toi qui a décidé de détruire notre travail et gêner nos intérêts à Kamituga) du fait d'avoir enquêté et dénoncer le drame que connaissent les femmes, les jeunes filles et les enfants dans les mines d'or de Kamituga . Le même mercredi 02 septembre 2020, des bandits non identifiés ont tenté de casser la porte de son domicile situé dans un quartier populaire de la ville de Bukavu.

Pour rappel, Madame Véronique Bulaya a dénoncé et publier à plusieurs reprises les résultats des recherches publiées et publiées en novembre 2019 par l'ONG PIFEVA dans la zone minière de Kamituga sur la situation relative aux violations des droits des femmes et des jeunes filles et des enfants dans cette zone minière où les agents étatiques et les opérateurs miniers privés ne respectent pas les droits de ces travailleurs qui sont des femmes, des jeunes filles et des enfants en violation des normes tant nationales qu'internationales de protection des droits des travailleurs. Ces derniers sont exploités économiquement par leurs employeurs en toute impunité sous la forme des travaux forcés qu'ils sont soumis sans oublier des viols commis envers les femmes et les jeunes filles dans cette zone minière de Kamituga. PIFEVA a démarré (depuis le mois de juillet 2020) les activités de monitoring de protection des cas d'exploitation et plaidoyer contre l'exploitation des femmes, des jeunes filles et des enfants dans les travaux d'exploitation artisanale d'or à Kamituga.

Gabriella Sakina (Chargée de programme)